Violation des droits: voici les conséquences mystiques sur la vie des magistrats

0

« La justice dans une république n’a pas pour vocation de servir un régime contre son opposition ou des courants politiques et d’idéologie qui s’opposent à lui.

Une telle justice se débine de ses caractères de neutralité, d’indépendance et d’impartialité ; devenant ainsi un instrument de règlements de comptes politiques au service de ceux qui sont au pouvoir.

Une telle justice est la manifestation du renoncement des magistrats à la mystèrité et au mystique de leur serment qui les engage à juger les hommes selon la justice en dehors de toutes autres considérations subjectives ou d’intérêts.

La justice qu’on le veuille ou pas relève du sacré dont la profanation par la violation des règles, ne peut avoir que des conséquences spirituelles négatives sur la vie de ses profanateurs.

Si la justice était un simple service public administratif pourquoi tous ces rituels cultuels qui entourent son exercice ? Serments des juges, la main droite dégantée, levée vers le ciel, tenues de prêtrise appelées toges, décor des salles d’audience avec des autels surélevés où siègent les juges, règles d’audiences (grand silence, entrées et sorties en procession des juges, salutations du tribunal par inclination vers l’avant, levée du public à l’entrée des juges, tocsins…) , langage judiciaire ( Au nom du peuple….)

Enfin un juge qui se laisse influencer accepte que sa liberté de conscience soit lâchement violée et devient l’esclave de celui qui dicte dorénavant sa conscience ».

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/Violation-des-droits-les-cons-quences-mystiques-sur-la-vie-des-magistrats-470884

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here