Voici ce que cache réellement la nominations des SG de communautés urbaines?

0

Le 24 mai dernier, le président de la République a procédé à la nomination de 14 secrétaires généraux des Communautés urbaines. Un acte qui cache difficilement la volonté du chef de l’Etat de ne pas céder aux appels à la réforme de l’Etat.

Voici plus de trois ans que dure la crise dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest, avec au cœur du conflit, des combattants séparatistes qui exigent la réforme de l’Etat. Les violents affrontements qui y ont cours, ont déjà causé de nombreuses pertes humaines et matérielles. Et aujourd’hui plus que jamais, des voix s’élèvent pour revendiquer la paix. Celle du Chief Nfon Mukete, doyen d’âge au Sénat, par exemple, est encore gravée dans les mémoires. On se souvient qu’il plaidait pour la révision de la forme de l’Etat. En optant pour le fédéralisme, les propos du chief remettaient en cause le radicalisme du gouvernement. Le dialogue inclusif entre gouvernement et sécessionnistes, qui paraissait impossible, a fini par se retrouver sur toutes les lèvres lors de la descente du premier ministre Joseph Dion Ngute.

L’acte de nomination des secrétaires généraux des communautés urbaines, provoque quelques interrogations notamment celles de leur importance dans le processus de résolution de la crise anglophone. Seraient-ils des maillions permettant d’accélérer le processus de décentralisation ? Pour quel résultat ? Serait-ce un acte avoué du Chef de l’Etat soutenant manifestement que la question de la formation de l’Etat ne sera pas abordée ?

Quel que soit le bout par lequel l’on tient ces nominations, il est difficile de trouver des points de réjouissances relatifs aux résolutions des crises que traverse le pays. Désigner de nouveaux SG des communautés urbaines alors que l’autorité des délégués du gouvernement sont contestée par les maires, qui apprécient négativement leur statut de ‘’super maires’’, peut être interprété comme un caillou dans la chaussure des maires de communes. Le chef de l’Etat aurait par ces nominations perdu l’occasion de faire avancer les débats houleux de la Nation et de trouver des solutions aux problèmes actuels.

Source: L’ACTUALITE N°008

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here