Voici Ce qui s’est vraiment passé entre les militants du Mrc et Buca Voyage

0

En partance à Yaoundé pour un meeting, une délégation des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun de Douala a eu une mauvaise surprise. Alors qu’elle se trouvait à l’agence de la compagnie de voyage Buca, elle a été priée de quitter les lieux et par conséquent n’a pas pu se déplacer jusqu’au stade omnisports où devait se tenir le rassemblement.
L’information a été confirmée par le secrétaire à la communication du MRC, Sosthène Medat Lipot. Les militants du MRC de Douala, qui s’apprêtaient à embarquer à bord d’un bus de Buca Voyage pour se rendre à Yaoundé pour les besoins du meeting du parti de Maurice Kamto, ont été expulsés de l’agence de voyage.

La version des militants du MRC

Aslam Djioda, militant du MRC détaille les faits : « Le chef d’agence de voyage demande à notre ami politique, si nous sommes en délégation. Il répond naturellement par l’affirmatif et précise tout heureux d’ailleurs qu’il s’agit de la délégation des jeunes du MRC de Douala, qui se rend à Yaoundé rencontrer son président national… Le chef d’agence s’excuse pour une minute et passe quelques coup de fil, revient et répond que les instructions sont fermes: BUCA ne transporte pas les Militants du MRC (…) Pendant que nous marquons notre étonnement, ce sont les agents de sécurité qui débarquent et nous disent que seul le RDPC voyage avec BUCA car le patron est du RDPC… »

L’agence Buca Voyage a réagi

De son côté, l’agence de voyage s’est défendue. Selon sa version, les militants du MRC ont, dans un premier temps, refusé de présenter leurs cartes nationales d’identité au moment d’acheter leurs tickets de voyage. Puis, une fois dans le bus, ils auraient entonné des chants à la gloire de l’opposant, au point de déranger les autres passagers du véhicules. « C’est alors que notre chef nous a demandés quel était le problème. Nous lui avons relaté les faits, pris de colère il a dit que l’agence n’était pas une agence de parti politique, qu’elle n’appartient qu’aux Camerounais qui ont besoin de se rendre d’un point du Cameroun à l’autre. Il est hors de question qu’on transforme l’agence en un lieu de théâtre politique. Si quelqu’un ne veut pas respecter ces règles, qu’il soit du RDPC ou du MRC, qu’il parte ! », ajoute la caissière de l’agence Buca Voyage.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here