Voici comment Njoya, Osih, Eto´o et Semengué se sont partagés la FECAFOOT

0

La Fecafoot avait été partagée comme le gâteau de récompense aux acteurs politico-économiques qui ont favorisé le holdup électoral au Cameroun. Depuis que Maurice Kamto a remis en question cette possibilité, les réseaux obscurs de Yaoundé réclament aux différentes écuries de rendre gorge car Maurice Kamto a mis son veto sur le holdup. C´est ce qui met la Fecafoot, en ce moment, dans la tourmente.

Les lendemains des élections présidentielles au Cameroun ont montré à profusion que la Fecafoot était l´une des rançons exigées par les principaux acteurs politico-economiques qui ont parrainé le holdup électoral. Malheureusement, les signes, de plus en plus précis, indiquent que Maurice Kamto ne va pas laisser proliférer pendant longtemps l´idée du holdup. Du coup, la Fecafoot se retrouve dans la tourmente car les grandes écuries qui s´étaient partagé le butin ont été invitées par le régime à rendre gorge. La tourmente qui s´est emparée de la FECA foot donne le tournis à tous les fins limiers du journalisme sportif au Cameroun qui n´arrivent plus à dénouer les répercussions de cette déroute en ébullition au Cameroun, qui se fait sentir jusqu´au niveau de la FIFA. Il faut le dire, toutes les écuries ayant gouté au gâteau Fecafoot sont sur la sellette sur fond de chantage, mais elles ne se plient pas à cette demande car elles estiment qu´elles ont rempli leur contrat en favorisant le holdup. La tourmente, qui ne fait donc que commencer sous la houlette du nouveau ministre Mouelle Kombi, va prendre une ampleur quand le CHAN et la CAN seront officiellement retirés au Cameroun. Essayons de mettre en lumière cette bataille de longs couteaux, écurie par écurie.

1-L´écurie Samuel Eto´o

A tout seigneur tout honneur, l´écurie de Samuel Eto´o est la plus ébranlée par les revendications du régime car c´est elle, comme nous allons le voir, qui a le plus contribué à la mise en place et à la facilitation du holdup. En effet, le 4 Aout 2018, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, le ministre Camerounais des Sports de l´époque nomme, sans candidatures, Seedorf et Kluivert (grands amis de Eto´o) comme entraineurs du Cameroun comme avance sur solde sur le holdup électoral. Le 02 Octobre 2018, Eto´o va confirmer sa mission en débarquant a la présidence de la république, en pleine campagne électorale, en jet privé, avec dans sa soute le président de la CAF, Ahmad Ahmad. Le conseil constitutionnel aura une tache plus facile. C´est tout naturellement qu´après le holdup, pour récompenser Eto´o, Bidoung Kpwatt sera remercié et Njoya, le candidat de Eto´o, sera mis à la tête de la Fecafoot contre Antoine Joseph Bell et Milla Roger.

Mais, depuis que Maurice Kamto a mis en déroute le holdup, le Cameroun n´a pas eu la CAN, la CAF et Ahmad Ahmad est mise sous tutelle de la FIFA, Seedorf et Kluivert ne sont plus entraineurs du Cameroun et beaucoup considèrent que Samuel Eto´o est un vrai danger pour le sport Camerounais. Le poste de Seidou Njoya, à la tête de la Fecafoot, est même revendiqué par certains.

La riposte de l´écurie Eto´o, la plus puissante et la mieux organisée ne s´est pas faite attendre. Celle-ci a déjà donné les signaux forts de la revendication de son dû car elle estime qu´elle a rempli son contrat dans le holdup. Non seulement Samuel eto´o a été appelé à la CAF mais aussi le ministre Mouelle Kombi a été très bien lessivé après le limogeage de Seedorf. Mais c´est un trompe-l´œil car ce limogeage va coûter de l´argent aux contribuables Camerounais et enrichir les deux ex-entraineurs de l´écurie Eto´o.

2 – L´écurie Njoya

Seydou Mbombo Njoya est ce qu´on appelle un joker à deux faces car s´il est un maillon de l´écurie Eto’o il est aussi le poisson pilote de l´écurie Njoya. Une particularité qui lui permet d´avoir certaines libertés dans les coups tordus qui se multiplient au sein de la Fecafoot. En effet, Seydou Njoya qui est la contrepartie de la validation du holdup par la famille Njoya, peut se permettre de mettre un terme au contrat qui confiait l´encadrement des Lions indomptables au tandem des Néerlandais sous le conseil de Mouellé Kombi, le ministre en charge des Sports.

Sa tête est réclamée par les différentes écuries et Njoya a dû prendre des mesures pour protéger ses arrières. Il va organiser la condamnation de Tombi A Roko Sidiki en suspendant celui-ci de toute activité relative au football au Camerounais, dans le but d´éliminer un candidat potentiel.

Parallèlement, les Njoya ne vont pas se laisser faire. Le sultan est monté en force au créneau dernièrement à Bafoussam pour rappeler qu´ils ont rempli leur contrat dans l´opération du holdup et envoyer un message fort à tous ceux qui s´imaginent qu´ils peuvent dégommer Seydou Njoya de la tête de la Fecafoot. Affaire à suivre donc.

3 – L´écurie de Pierre Semengue

Le grand général, qui avait décidé de mettre toute son expérience de « decapiteur » des héros de l´Indépendance Camerounaise dans la gestion de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), est un parrain incontestable du holdup. Un service qu´il considère comme bien rémunérer par la privatisation de la LFPC qu´il préside. Là aussi, le holdup n´étant pas consolidé à cause des revendications de Maurice Kamto, le régime active des réseaux en sous-main pour contester cette privatisation de la LFPC. On ne sait pas très bien ce qu´on reproche au général. Les 600 millions de la LFPC ou l´insuffisance de têtes coupées dans le NOSO. En tout cas la machine est lancée.

Dans un premier temps, l´assemblée générale des clubs de première et deuxième division va décider d´offrir un salaire de 2 millions de francs CFA par mois à son président de général pour préserver les 600 millions par an que reçoit la ligue et que le General confond allègrement avec son argent de poche. Une pratique que promeut Etoudi. Le général va recevoir cette alerte comme une blague car c´est lui qui contrôle la caisse de la LFPC tout comme Paul Biya contrôle les caisses de l´état du Cameroun.

La deuxième alerte sera plus corsée car les membres de la Fecafoot vont adopter à l´unanimité les projets de modification des statuts de la convention Fecafoot-LFPC qui va remettre la LFPC naturellement sous la tutelle de la Fecafoot. Le président Général d´Armée va dénoncer cette modification et de la manière la plus vigoureuse en boycottant l´assemblée générale dans un premier temps et dans un deuxième temps, le président de la LFPC va décider de porter l´affaire devant les tribunaux, au motif qu´il y a une « violation flagrante de la loi ». L´affaire est sérieuse car le président général d´armée qui n´a jamais mené une action pour défendre un soldat en difficulté, a simplement décidé de constituer une escadrille de 5 avocats pour conduire la saisine. Le général a vraiment changé d´armurerie car pour lui le holdup est affirmatif puisque Paul Biya (même si c´est son ombre) est à Etoudi. Les longs couteaux sont donc en branle car il est clair que le général ne va pas se laisser faire.

4 – L´écurie Johsua Osih

Johsua Osih cumule au bas mots 4 hautes fonctions politiques, industrielles et sportives sans compter le rôle de maitre de cérémonie pour l´investiture du grand perroquet au fameux psittacisme « I do so swear ». Il est normalement l´étalon du SDF mais a préféré user de sa proximité avec le président Paul Biya avec qui il partage la même nationalité Suisse. Une situation qu´il a mise à son compte pour valider le holdup.

Evidemment, il sera récompensé en héritant du poste de 2eme vice-président de la Fecafoot. De plus, tout tourne autour de lui. Les mauvaises langues expliquent que c´est pour compenser les manques à gagner dus aux limitation du voyage des membres du régime. L´embargo imposé par la BAS étant passé par là. En tout cas, il est tellement omniprésent qu´il est même considéré aujourd´hui comme le Koa Luc de l´ère Mbombo Njoya.

Une fois de plus, le verrou de sécurité posé par Maurice Kamto remet en cause le holdup et le régime demande à Osih de rendre gorge en restituant sa part de gâteau. Il lui est demandé de restituer sa fonction de 2ème Vice-président de la Fecafoot au motif de cumul de mandats que personne ne respecte dans ce pays.

Et comme les autres écuries, Joshua Osih ne va pas rendre gorge sans se battre. Il invoque la nationalité Suisse qu´il partage avec le squatteur d´Etoudi, son action de sabotage d´une coalition lors de la présidentielle, ses attaques contre Maurice Kamto et la baisse des activités dans la location des avions a causes des misères de la BAS. Une revendication qui semble avoir eu des échos favorables en haut lieu car, n´en déplaise au SDF qui espérait récupérer son député à plein temps, les textes de la Fecafoot sur le cumul des mandats ont été changés en urgence et en conséquence. Ce qui permettra au 2e vice-président, Osih, de retrouver prochainement la place qu´il a perdu le temps d´une session.

Voilà Mesdames, Messieurs, les raisons profondes des élucubrations qui animent les différentes instances de la Fecafoot et qui se justifient très bien car un tel organisme ne peut fonctionner correctement alors qu´elle constitue non seulement le butin d´un holdup mal façonné mais surtout elle est partagée comme un gâteau à plusieurs écuries qui n´ont, toutes, aucun intérêt pour le football Camerounais. Je parie que si les Dieux du Football nous épargnent de l´organisation du CHAN 2020 et de la CAN 2021 alors ça va vraiment tanguer dans le bateau Fecafoot.

Source: lequatrièmepouvoir.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here