Voici De nouvelles révélations sur les scandales de détournements à la FECAFOOT

0

Le journaliste et rédacteur en chef de la chaine de radio Soleil FM, Michael Doppas Dom Pipelassi, dans une sortie sur sa page Facebook dans l’après-midi du 1er septembre 2019, nous fait plonger dans la cuisine interne de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot).

Dans ce texte intitulé « Ce que je pense », le présentateur de l’émission Calibre12 part de l’époque d’Iya Mohammed, jusqu’à l’ère Tombi à Roko.

Lire la publication du rédacteur en chef de la 104.0 FM 

Ce que je pense !

Iya Mohammed, ancien Directeur général de la Sodecoton est en détention à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis plusieurs années déjà. Son péché, la construction du complexe sportif de coton sport.

Ce geste a été considéré comme un détournement de deniers publics. Ses bourreaux ont confessé haut et fort que « la construction des infrastructures sportives est l’apanage des pouvoirs et non d’une entreprise comme la Sodecoton ». Et de ce fait, l’acte du DG Iya Mohammed n’est ni plus, ni moins, un détournement des fonds publics. Que dire du complexe Beac ? Que dire aussi de coton sport ?

Cette équipe de football est gérée par les cotisations des employés sous forme de prélèvements dans les salaires. C’est de ce type de contributions volontaires qu’est né le projet de construction de ce complexe sportif du club de Garoua.

Un complexe sportif qui fait honneur au pays et qui est même retenu par l’État du Cameroun comme faisant partie des sites de la prochaine CAN au Cameroun. Tombi Aroko Sidiki est à son tour poursuivi pour dit-on avoir « détourné » lui aussi des fonds de la Fecafoot, pour la construction des stades de football en collaboration avec certaines municipalités du pays à l’exemple de Bertoua, Bangante, Bafia, Sangmelima.

Malheureusement, Tombi A roko Sidiki ne terminera pas son mandat. La FIFA face aux multiples dénonciations de certains acteurs du football qui ont émis des réserves quant à l’élection de ce dernier va installer un comité de normalisation à la tête de la Fecafoot.

Une fois au pinacle, Me Dieudonné Happi va stopper les travaux de ces stades pourtant réalisés à plus de quatre-vingt pour cent.

Aujourd’hui, ces stades sont devenus des champs de patates ou encore des repaires pour bandits. Seul, celui de Bertoua a survécu. Justement parce que ceux qui ont gagné le marché ont commencé par la pelouse avant les autres travaux. Une aire de jeu qui fait des envieux, avec la capacité d’accueillir une rencontre de CAN.

La beauté de cette pelouse synthétique dotée d’un système d’évacuation d’eau à la seconde, a emmené la Fecafoot à choisir la ville de Bertoua pour le tournoi inter poules de cette année. Comme quoi, on peut détester le cochon, et se nourrir de sa viande. Si c’est infrastructures sont reconnues d’utilité publique, vivement, un arrêt des poursuites concernant Iya Mohammed et Tombi Aroko!

Source: camerounlink.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here