Voici la raison de la Guerre ouverte entre le procureur de la République et la gendarmerie de Yagoua

0

Désigné comme la source de la vague de contestation qui a gagné dans la ville de Yagoua dans la région de l’Extrême-Nord la semaine dernière, le procureur de la République de Yagoua en donnerait une toute autre explication, qui tiendrait d’une cabale contre sa personne d’après des sources du Jour. Cabale qui serait partie d’une saisie ordonnée par le parquet d’un important stock de carburant de contrebande dans la localité de Gobo, département du Mayo Danay et aussi la fermeture par le même parquet d’un magasin de stockage.
Toujours d’après nos sources, une enquête a été ouverte à l’encontre des contrebandiers qui importent du carburant du Nigeria, le font transiter de Gobo sans être inquiétés malgré les différents postes de barrage tenus par la gendarmerie tout le long du corridor décrit plus haut.
A en croire cette version des faits, la preuve de la cabale contre le procureur de la République tient de ce que le parquet ayant fait une descente à Gobo le 18 aout dernier pour la vente aux enchères du carburant saisi a essuyé le refus de hauts responsables locaux de la gendarmerie empêchant ainsi “le magistrat transporté d’exécuter son office”, précise une source du Jour. Rappelant qu’il s’agit là d’une violation, par les responsables de la gendarmerie, de l’article 404 du code de procédure pénale qui prévoit que “les biens périssables auxquels il faut assimiler les biens dangereux sont vendus aux enchères publiques à la diligence du procureur de la République”.
Des responsables de la gendarmerie sont donc accusés ainsi de collusion avec les contrebandiers à qui ils garantissent l’impunité en échange d’avantages personnels. “Il est donc évident que les officiers de la gendarmerie en charge de la lutte contre la criminalité transfrontalière sont eux-mêmes mouillés dans la contrebande de carburant dans la région de l’Extrême-nord et refusent délibérément pour cela, d’exécuter les instructions légitimes du parquet”, s’offusque notre source.
Cette brouille entre le parquet et les responsables de la gendarmerie présentés comme les complices de contrebandiers de carburant importés du Nigéria a-t-elle un lien avec la manifestation de la colère des commerçants de la semaine dernière ? Le secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie nationale est déjà saisi. Les enquêtes devraient le dire ou non.

Source: Le Jour N°3037

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here