Voici L’intégralité du rapport du Rapporteur Général du dialogue national

0

Le document de vingt pages a été lu par le rapporteur des travaux, Félix Mbayu, ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures, en charge du Commonwealth.
Plusieurs propositions ont été formulées dans les huit commissions mises sur pied.

La première en charge du bilinguisme, a suggéré l’enseignement de l’anglais et du français dès la maternelle et l’adoption d’une loi qui prévoit l’utilisation du bilinguisme dans tous les domaines de la vie nationale.

La deuxième commission préconise le maintien des deux systèmes éducatifs (anglophone et francophone), avec son arrimage aux défis de l’heure.

Au niveau judiciaire, les participants souhaitent la traduction de tous les documents juridiques dans les deux langues officielles; la création d’une école de formation des avocats et des praticiens du droit; l’érection de la section de la Common Law de la Cour Suprême en une chambre à part entière comprenant toutes les sections traitant des questions spécifiques de la Common Law.

Pour favoriser le retour des réfugiés, les assises proposent une meilleure communication sur l’occupation du terrain par l’armée; l’amnistie générale pour les combattants séparatistes; la construction de nouveaux logements pour les victimes.

La reconstruction des régions anglophone, souligne le rapport, passe par le rétablissement de tous les projets suspendus depuis le début de la crise; la réhabilitation des infrastructures détruites; l’indemnisation des particuliers; la création volontariste des emplois.

En ce qui concerne le désarmement et la démobilisation des ex-combattants, le dialogue propose l’établissement d’un pont entre les centres de démobilisation, les jeunes concernés et les forces de défense et de la sécurité; la fin de la production des armes artisanales, la prise en charge spirituelle et physique de ces jeunes; l’intégration de l’aspect de réduction de la violence dans les programmes des centres de démobilisation.

La diaspora, elle, demande la réforme du Code de nationalité, avec l’adoption de la double nationalité ou des nationalités multiples; la création d’un Haut-Conseil de la diaspora dans les pays d’accueil; la création d’un ministère dédié à la diaspora.

Enfin, les travaux suggèrent l’accélération de la décentralisation avec notamment la mise en place des conseils régionaux, la réduction de l’autorité de tutelle et le renforcement de l’autonomisation des municipalités; la création d’un statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest; la suppression de la nomination des délégués du gouvernement etc.

Avant de clôturer les assises, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute a indiqué que ce rapport serait transmis au Président de la République ce même 4 octobre. C’est à Paul Biya que revient le pouvoir de sa mise en œuvre.

Source: Cameroon-Info.Net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here