Voici pourquoi Ayuk Tabe isolé des autres détenus à Kondengui

0

L’ambazonien qui façonne l’avenir politique du Cameroun du sud a été ramené dans sa petite pièce où un énorme mur le sépare des autres membres de son cabinet emprisonnés.

Sisiku Ayuk Tabe, président par intérim de la République fédérale d’Ambazonia, a été inculpé de rébellion, de sédition et de terrorisme et condamné à la prison à vie par le tribunal militaire de Yaoundé.

Le président Sisiku Ayuk Tabe était le personnage principal de ce qui est maintenant considéré comme la plus importante affaire politique jamais portée devant un tribunal camerounais. Le président d’Ambazonia est l’un des 10 dirigeants civils du sud du Cameroun qui a comparu devant le tribunal militaire de Yaoundé pour des accusations liées à la sécession et à la déclaration d’indépendance qui a suivi.

Les juges chargés de l’affaire appartenaient tous à la tribu Beti Bulu du président Biya. C’est entre leurs mains que La République du Cameroun a rendu le verdict controversé sur la crise politique la plus grave que le pays ait connue au cours de ses 57 années de soi-disant réunification. Le procès et les juges étaient manifestement partiaux et agissaient selon les critères politiques du président Biya.

Personne ne s’attendait à ce que le procès de Sisiku Ayuk Tabe soit juste! Mais il est devenu un levier de changement démocratique face à un État qui a fortement régressé en termes démocratiques. Le président Sisiku Ayuk Tabe est peut-être derrière les barreaux, mais le dirigeant d’Ambazonia a un poids politique important et reste responsable de la révolution du Sud-Cameroun.

Les dirigeants de la diaspora ont tenté d’imposer un lock-out dans le sud du Cameroun, ce qui aurait, selon certains, mis un terme à la lutte. Certains commentateurs politiques, dont Joachim Arrey du groupe d’actualités camerounais Concord, ont estimé que l’évolution de la dynamique de la crise appelait une approche différente et que l’utilisation de moyens rudimentaires pour faire pression sur le gouvernement de Biya pouvait être contre-productive.

Cependant, les ambazoniens considèrent le tribunal militaire de Yaoundé et les élites politiques franco-camerounaises comme ceux qui poursuivent injustement leurs dirigeants pour avoir défendu les droits démocratiques fondamentaux des citoyens du Sud-Cameroun. Les enfants des dirigeants emprisonnés n’ont pas pu voir leurs pères depuis plus de deux ans seulement parce que leurs pères défendent le droit d’exister d’Ambazonia.

Dans son inculpation des dirigeants d’Ambazonia, le juge franco-camerounais a qualifié les agissements du président Sisiku Ayuk Tabe et de ses collaborateurs d’un attentat contre l’ordre constitutionnel de La République du Cameroun.

Bien entendu, la déclaration d’indépendance du dirigeant du Sud-Cameroun devait contraindre la République du Cameroun à accepter la séparation de ce territoire désormais désigné comme l’unique et indivisible Cameroun, objectif qu’il poursuit toujours.

Le président Sisiku Ayuk Tabe a déclaré à notre journaliste de la ville de Yaoundé que lui-même et les ministres de son cabinet n’étaient coupables d’aucune des infractions qui leur étaient reprochées.

Le président Ayuk Tabe a fait observer qu’il était prêt à passer autant d’années en prison que nécessaire jusqu’à ce que le Sud du Cameroun obtienne son indépendance. Beaucoup, y compris certains au Cameroun français, estiment que les dirigeants d’Ambazonia n’auraient pas dû être condamnés à la prison à vie.

Sisiku Ayuk Tabe avait fait remarquer quelques jours avant que le verdict du tribunal militaire de Yaoundé soit rendu public que même si cela paraissait étrange, déclarer unilatéralement l’indépendance d’un territoire n’était pas une infraction pénale.

Les juges ont agi sur ordre du régime de Biya! Mais le dirigeant du sud du Cameroun a déclaré que la seule voie à suivre consistait à établir un État indépendant au sud du Cameroun, avec son siège à Buea.

Source: Cameroonintelligentreport.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here