Voici pourquoi ‘Paul Biya n’a jamais été chassé de Genève’

0

L’Ambassadeur de la Confédération Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri, a déclaré que le Président Paul Biya est celui qui décide si et quand il souhaite visiter la Suisse. Il a nié les allégations selon lesquelles le souverain Camerounais aurait été chassé de Suisse où il se trouvait en séjour privé. Pietro Lazzeri parlait le vendredi 19 juillet 2019 dans une interview exclusive avec Charles Ebune de la CRTV.

Sur les protestations qui ont enveloppé le séjour du président Biya à Genève et les sarcasmes de certains membres de la Brigade Anti-Sadinard, L’Ambassadeur a déclaré que leur rôle était de maintenir la paix et l’ordre.
Ses mots: “nous évaluons du point de vue Suisse que les priorités de nos autorités étaient au nombre de trois: préserver l’ordre public à Genève, protéger le chef de l’état et sa délégation et maintenir un bon niveau de relations bilatérales.”

Suite à une rumeur selon laquelle le Président Paul Biya a été chassé de Suisse, l’ambassadeur suisse au Cameroun a déclaré que ce n’était pas le cas
“Nous avons environ 65 chefs d’Etat qui viennent en Suisse chaque année. On ne chasse pas les chefs d’état. Quand nous avons des troubles de l’ordre public, des problèmes, nous gardons l’ordre. On ne chasse pas les présidents en Suisse.”

Interrogé sur le fait de savoir si le président Paul Biya est toujours le bienvenu en Suisse et sur l’avenir des relations entre Yaoundé et Berne, L’Ambassadeur Lazzeri a été sans équivoque.

“Je ne suis pas en mesure de décider où le chef de l’état peut voyager ou va voyager ou ne va pas voyager. Je ne travaille pas pour la présidence du Cameroun, ni pour le Conseil fédéral en Suisse. Il n’est pas à moi d’en décider. En ce qui concerne les relations bilatérales, je pense que nous avons des relations très profondes, amicales, intenses. Bien sûr, vous pouvez toujours faire plus dans la vie. Nous avons plusieurs secteurs où nous avons une grande réussite et nous avons d’autres secteurs, par exemple les relations économiques, où nous pouvons faire encore plus.

Sur la crise Anglophone

En ce qui concerne l’implication de la Suisse dans la recherche d’une solution aux turbulences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest du Cameroun, L’Ambassadeur a déclaré que la Suisse tentait de soutenir une solution pacifique au cours des deux dernières années.

Il a dit qu’ils avaient commencé par collaborer avec la Commission du bilinguisme et du multiculturalisme et qu’ils avaient ensuite aidé la population touchée.

“…Et au cours du mois dernier, nous avons essayé, par le biais de ce que nous appelons la facilitation, de créer un dialogue entre les parties. Ce n’est pas le seul contexte dans lequel la Suisse le fait.
Et nous essayons de nous engager et nous avons toujours de s’engager parce que nous avons l’acceptation des parties. Et nous le faisons parce que nous avons une certaine expertise. Nous avons été impliqués dans la dernière année dans environ 20 pays en termes de médiation et de facilitation et d’ici. Nous sommes arbitre. Nous ne sommes pas un joueur. Nous avons besoin de la volonté des parties pour construire le dialogue.”

Source: cameroon-info.net/Camerounweb.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here